Article 05

Alors que son mandat a officiellement pris fin le 19 décembre 2016, M. Joseph Kabila préside toujours la République démocratique du Congo (RDC).

Il a reporté le scrutin deux fois déjà, en dépit de l’accord de la Saint-Sylvestre, passé en 2016 entre le gouvernement et l’opposition, qui prévoyait un calendrier électoral. Le 4 octobre 2016, le chef de l’État a justifié un premier report par le fait que dix millions de personnes — pour la plupart de jeunes électeurs, dits « nouveaux majeurs » — n’avaient pas été inscrites sur les listes. Le 7 juillet 2017, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), M. Corneille Nangaa, homme lige de M. Kabila, a annoncé un nouveau report, arguant que les conditions de sécurité dans plusieurs provinces, notamment le Kasaï, n’étaient pas réunies. L’opposition dénonce une manipulation, en rappelant que l’explosion de violence dans cette région fait suite à la mort du chef coutumier Jean-Prince Mpandi, tué par les forces de l’ordre le 12 août 2016.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires